Musée du Domaine départemental de Sceaux: AffichageDiaporamas

Decade contenant les vies des empereurs, 1567

par Antoine Allègre. Paris, Vasconan, 1567. Livre aux armes de la comtesse de Verrue. Jeanne Baptiste d'Albert de Luynes comtesse de Verrue (1670-1736), favorite du duc de Savoie, recevait des philosophes et des hommes de lettres dans sa maison de Meudon où elle avait constitué une importante bibliothèque. Photo Pascal Lemaître.

Observationes Eugenialogicae et Heroicae, 1678

par Jean-Baptiste Christyn, édité à Cologne par Balthasar d'Egmont, 1678. Colbert avait constitué une bibliothèque de plus de 18 000 livres imprimés qui sera dispersée en 1728, et de 6000 manuscrits qui seront rachetés par Louis XV en 1732. Photo Pascal Lemaître, 1991.

Observationes Eugenialogicae et Heroicae, 1678

Reliure en maroquin rouge, décor doré d'initiales entrelacées JBC, sommées d'une couronne, plats à encadrement de 3 filets dorés aux armes de Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) (couleuvre en pal). In-4°, H. 0,207 m ; L. 0,162 m ; 232 + [38] pages. Photo Pascal Lemaître, 1991.

Garderobbe de Monseigneur le Dauphin, 1705.

Reliure en maroquin rouge à décor doré de dauphins et de fleurs de lys, plats à encadrement de dentelles et filets dorés. Il s'agit d'un registre d'inventaire n'ayant jamais servi : l'intérieur est resté vierge. In-folio. Photo Pascal Lemaître, 1993.

Oeuvres de Louis de Saria dit Frère Louis de Grenade, Madrid, 1711

Reliure en maroquin rouge aux armes de Philippe V, roi d'Espagne de 1700 à 1746. In-8°. En novembre 1700, le duc d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, devint roi d'Espagne sous le nom de Philippe, a la suite des décisions testamentaires de son grand oncle Charles II (1161-1700) mort sans postérité. Photo Pascal Lemaître, 1991.

Manuscrit concernant la translation des reliques de St Mammès.

(un morceau de l'os du bras) demandées par le Duc du Maine à l'évêque de Langres pour être placées dans l'église de Sceaux, 1726. 4 feuillets sur parchemin ornés de deux Sceaux du Chapitre de Langres et de celui de l'Evêque, Pierre de Pardaillan d'Antin. Saint Mammès était réputé guérir les maux de ventre. Photo Pascal Lemaître.

Manuscrit concernant la translation des reliques de St Mammès

(un morceau de l'os du bras) demandées par le Duc du Maine à l'évêque de Langres pour être placées dans l'église de Sceaux, 1726. 4 feuillets sur parchemin ornés de deux Sceaux du Chapitre de Langres et de celui de l'Evêque, Pierre de Pardaillan d'Antin. Saint Mammès était réputé guérir les maux de ventre. Photo Pascal Lemaître.

Manuscrit concernant la translation des reliques de St Mammès

(un morceau de l'os du bras) demandées par le Duc du Maine à l'évêque de Langres pour être placées dans l'église de Sceaux, 1726. 4 feuillets sur parchemin ornés de deux Sceaux du Chapitre de Langres et de celui de l'Evêque, Pierre de Pardaillan d'Antin. Saint Mammès était réputé guérir les maux de ventre. Photo Pascal Lemaître.

Manuscrit concernant la translation des reliques de St Mammès

(un morceau de l'os du bras) demandées par le Duc du Maine à l'évêque de Langres pour être placées dans l'église de Sceaux, 1726. 4 feuillets sur parchemin ornés de deux Sceaux du Chapitre de Langres et de celui de l'Evêque, Pierre de Pardaillan d'Antin. Saint Mammès était réputé guérir les maux de ventre. Photo Pascal Lemaître.

Manuscrit concernant la translation des reliques de St Mammès

(un morceau de l'os du bras) demandées par le Duc du Maine à l'évêque de Langres pour être placées dans l'église de Sceaux, 1726. 4 feuillets sur parchemin ornés de deux Sceaux du Chapitre de Langres et de celui de l'Evêque, Pierre de Pardaillan d'Antin. Saint Mammès était réputé guérir les maux de ventre. Photo Pascal Lemaître.

Maximes et réflexions tirées de saint Augustin revues

par Mgr le duc du Maine fils de Louis XIV. Manuscrit calligraphié sur papier vergé filigrané. Reliure en maroquin vert aux armes du duc du Maine, gardes de papier doublé à la feuille d'or, tranches dorées, dos fleur de lysée, petite dentelle sur les plats, pièce de titre en maroquin rouge, Volume in folio, 412 pages. Photo Pascal Lemaître, 1996.

Maximes et réflexions tirées de saint Augustin revues

par Mgr le duc du Maine fils de Louis XIV. Le duc du Maine, élevé par Madame de Maintenon était particulièrement pieux. Elle lui avait donné le goût de l'étude et de l'érudition. Il étudia et annota plusieurs textes sacrés qu'il légua par testament à son aumônier l'abbé Guérin. Photo Pascal Lemaître.

Poésies sacrées de Monsieur L* F***, 1751

[Le Franc de Pompignan, Jean-Jacques], 1751. Livre aux armes de Madame Adélaïde de France (1732-1800) 4e fille de Louis XV, armes de France dans un losange. Chacune des filles de Louis XV avait sa bibliothèque personnelle reliée en maroquin d'une couleur distincte : vert olive pour Madame Victoire, rouge pour Madame Adélaïde, citron pour Madame Sophie. Photo Pascal Lemaître.

Théâtre de Voltaire en cinq volumes, 1772.

Reliure en veau blond aux armes de la princesse de Lamballe. dos long décor doré, plat à encadrement doré de trois filets. In-8°, don des amis du musée de l?Ile-de-France. Voltaire fréquenta à plusieurs reprises la cour de Sceaux, sous la Régence puis sous Louis XIV en 1747, époque à laquelle il organise des représentations sur le théâtre de Sceaux. Photo Pascal Lemaître, 1995.

Suite du Journal des Pêches de son Altesse Sérénissime, 1773.

Monseigneur le comte d'Eu. Sceaux. Année 1773. Manuscrit de 58 pages, d'une belle écriture bâtarde, avec encadrement fait au pochoir, en bleu, On y trouve des détails précis sur les diverses espèces de poissons péchés dans les bassins du parc de Sceaux. Cachet de la bibliothèque du roi Louis-Philippe Ier, roi des Français (1773-1850). Photo Pascal Lemaître.

Suite du Journal des Pêches de son Altesse Sérénissime, 1773.

Monseigneur le comte d'Eu. Sceaux. Année 1773. Manuscrit de 58 pages, d'une belle écriture bâtarde, avec encadrement fait au pochoir, en bleu, On y trouve des détails précis sur les diverses espèces de poissons péchés dans les bassins du parc de Sceaux. Cachet de la bibliothèque du roi Louis-Philippe Ier, roi des Français (1773-1850). Photo Pascal Lemaître.

Suite du Journal des Pêches de son Altesse Sérénissime, 1773.

Monseigneur le comte d'Eu. Sceaux. Année 1773. Manuscrit de 58 pages, d'une belle écriture bâtarde, avec encadrement fait au pochoir, en bleu, On y trouve des détails précis sur les diverses espèces de poissons péchés dans les bassins du parc de Sceaux. Cachet de la bibliothèque du roi Louis-Philippe Ier, roi des Français (1773-1850). Photo Pascal Lemaître.

Promenade de Seaux-Penthièvre, de ses dépendances et de ses environs, 1778.

par Claude François Gaignat de l'Aulnais (Angers, 1718- Sceaux, 1791). Manuscrit relié en maroquin rouge, aux armes du duc de Penthièvre. In-12° ; 194 pages. Le musée possède plusieurs versions de cette description de Sceaux rédigé par le procureur fiscal du duc de Penthièvre, propriétaire de la terre de Sceaux de 1775 à 1793. Photo Pascal Lemaître, 1997.

Promenade de Seaux-Penthièvre, de ses dépendances et de ses environs, 1778.

par Claude François Gaignat de l'Aulnais (Angers, 1718- Sceaux, 1791). Manuscrit relié en maroquin rouge, aux armes du duc de Penthièvre. In-12° ; 194 pages. Le musée possède plusieurs versions de cette description de Sceaux rédigé par le procureur fiscal du duc de Penthièvre, propriétaire de la terre de Sceaux de 1775 à 1793. Photo Pascal Lemaître, 1997.

Promenade de Seaux-Penthièvre, de ses dépendances et de ses environs, 1778.

Manuscrit relié en maroquin rouge, aux armes du duc de Penthièvre, dos lisse décor doré de fleurs de lys, tranches dorées, signet et gardes de soie bleue In-12° ; 194 pages. Le musée possède plusieurs versions de cette description de Sceaux rédigé par le procureur fiscal du duc de Penthièvre, propriétaire de la terre de Sceaux de 1775 à 1793. Photo Pascal Lemaître.