Musée du Domaine départemental de Sceaux: Les ateliers multimédias
Le domaine de sceaux

surtitre

Le Pavillon de l'Aurore

En 1683, au décès de Colbert, son fils aîné le marquis de Seignelay hérite de tous ses biens. Devenu seigneur de Sceaux, il offre, en 1685, au roi Louis XIV une fête magnifique dont les gazettes de l?époque rendront compte. L?année suivante Jules Hardouin-Mansart construit une nouvelle Orangerie qui sera trouvée si belle qu?elle servira aussitôt de galerie. D?autres espaces seront trouvés pour protéger les orangers et les plantes fragiles. Après avoir fait l?acquisition de la seigneurie de Châtenay, Seignelay agrandit de façon considérable le domaine le portant à 227 hectares. Le Nôtre peut créer le grand canal et la terrasse qui le surplombe (aujourd?hui terrasse

Le domaine ne couvrait qu?une cinquantaine d?hectares. Aussitôt, Colbert agrandit la propriété et transforme le château. La façade ouest sur les jardins est peu modifiée. Elle est cependant élargie par l?augmentation des pavillons d?angle. A l?inverse, la façade est du côté de l?entrée, est totalement transformée. Elle est doublée par des galeries de circulation d?où partent deux longues ailes en retour d?équerre terminées par des pavillons de plan carré : au sud une orangerie et la chapelle et au nord les offices et la conciergerie. L?entrée d?honneur est reconstruite. Couronnant les guérites de garde, les animaux emblématiques de Colbert accueillent le visiteur. La licorne symbole de l?intégrité du ministre combat un dragon et le dogue image de la fidélité tient un loup à la gorge. Le peintre Charles Le Brun établit un programme décoratif dans lequel symboles et allégories tiennent une place essentielle. Il réalise de grands décors peints pour l?intérieur du château, la chapelle et les pavillons de jardin comme le pavillon de l?Aurore qui seul a subsisté. Le grand jardinier André Le Nôtre est chargé de réaménager les jardins. Il interviendra à Sceaux pendant plus de vingt ans à chaque agrandissement du parc. Jean-baptiste de La Quintinie plante le potager tandis que le fontainier Nicolas Le Jongleur aménage le réseau hydraulique. Les plus habiles sculpteurs de l?époque travaillent pour orner bâtiments et jardins : Antoine Coysevox, Jean-baptiste Tuby, les frères Marsy, Jean-Baptiste Théodon, Michel Anguier, Pierre Puget, François Girardon.

Site internet du département des Hauts-de-Seine

domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr est un site du conseil départemental des Hauts-de-Seine