Musée du Domaine départemental de Sceaux: Céramique
Le domaine de sceaux

Une production exceptionnelle en Ile-de-France

La collection de céramique

Par sa variété, la collection du Musée du Domaine départemental de Sceaux illustre l’imagination et les performances techniques mises au service de la production céramique francilienne du XVII° au XX° siècle.

Fascinés par les porcelaines de Chine et du Japon découvertes au XV° siècle, les Européens s’empressent de rechercher la formule de cette matière fine, translucide, aux décors raffinés. En France, la manufacture de Saint-Cloud produit la première un matériau proche, la porcelaine tendre. Pour la concurrencer et contourner son privilège, les centres de production de faïence fine se multiplient : Mennecy-Villeroy, Sceaux, Bourg-la-Reine, etc.

En 1768, la découverte du gisement de kaolin à Saint-Yrieix ouvre enfin la voie à la porcelaine dure.

D’abord sous protection royale ou princière, la fabrication de faïence fine ou de porcelaine s’industrialise dès le milieu du XVIII° siècle. Les recherches permettent de nouveaux décors émancipés de l’influence orientale.

La redécouverte du Japon aux Expositions de 1867 et 1878 entraîne un renouvellement : les artistes céramistes redécouvrent le rouge de cuivre, recherchent la fusion de la forme et de la matière.

Dès sa création, le musée présente quelques pièces en faïence de Sceaux. Mais depuis les années 1950, grâce à des achats nombreux, des dépôts, dons et legs importants (Millet, Hulot de Collard, Dalpayrat), le visiteur bénéficie d’une vue d’ensemble, de la diversité de la production manufacturière, et du renouveau de la fin du XIX° siècle représenté par Edmond Lachenal, Adrien Dalpayrat et Emile Decœur 

 

Site internet du département des Hauts-de-Seine

domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr est un site du conseil départemental des Hauts-de-Seine