Musée du Domaine départemental de Sceaux: De Paris à Barbizon
Le domaine de sceaux

De Paris à Barbizon

Estampes d'Auguste Lepère

De Paris à Barbizon

Du 14 septembre au 16 décembre 2012, c'est à une promenade au XIXe siècle que vous convie le musée de l'Île-de-France avec la soixantaine d'œuvres d'Auguste Lepère rassemblées au Petit château de Sceaux. Illustration de l’art de la gravure, cet ensemble emblématique du peintre et graveur raconte une époque, de Billancourt à la forêt de Fontainebleau, ses métiers disparus, ses contrastes saisissants.

Auguste Lepère est exposé par les plus grands musées du monde, à Chicago, à Cleveland, à Paris. C'était le temps où les Parisiens se donnaient rendez-vous dans les guinguettes du Point du jour, allant ainsi « à la campagne » en bateau omnibus, où les ouvriers de Javel croisaient sur leur chemin des marchands de lait accompagnés de leur vache, où des brûleurs de fougères travaillaient dans la forêt de Fontainebleau.

Ville, campagnes et forêts

L'exposition rassemble deux séries d'estampes dessinées puis gravées entre 1886 et 1890 pour la Revue illustrée. La première intitulée « Autour des fortifications » accompagne deux articles de Huysmans publiés en 1886. Du quai du Point-du-Jour jusqu'à Javel en passant par la pointe de l'île de Billancourt, 34 estampes évoquent le quartier des guinguettes, ses cafés en plein air, chantants en soirée, et les quartiers ouvriers. Aux portes de Paris, la campagne côtoie les usines de Javel, quartier qui a donné son nom à l’eau fabriquée sur place.

Autre série, « La Forêt de Fontainebleau » illustre cinq articles de Maurice Talmeyr. Le lieu est à la mode depuis la création de sentiers et la publication en 1839 du guide de Claude François Denecourt. En été, en hiver et au printemps, Lepère sillonne la forêt muni de son carnet et réalise des croquis qu'il grave ensuite.

Une seconde vie

Grâce à Auguste Desmoulins, ces deux séries d'estampes font depuis les délices des bibliophiles. En 1906, le graveur sur bois propose à Auguste Lepère de refaire des tirages de cette « matière collectionnable ». Il en reproduit 35 exemplaires numérotés qu'il rassemble dans des recueils pour préserver l'intégrité des deux séries. Sur les estampes exposées au Petit Château, la signature de l'artiste apposée au moment de la première gravure côtoie un numéro et une deuxième signature ajoutés au début du XXe siècle. Les recueils ont été démembrés au fil des ventes successives ; admirer aujourd'hui la collection complète est un rare privilège. Ce fonds acquis en 1999 par le musée de l'Île-de-France salue la mémoire d'un ardent défenseur de la gravure. À une époque où les procédés photomécaniques et la photographie concurrencent la xylogravure, il renouvelle le genre, crée des comités, des revues et régénère ainsi le statut de l'artiste graveur.

Petit Château du Domaine de Sceaux
9, rue du Docteur Berger
92330 Sceaux (près de l'Eglise)
du 14 septembre au 16 décembre 2012

Tous les jours sauf le mardi
de 10h à 13h et de 14h à 17h
Tarif : 4 euros - Tarif réduit : 2,50 euros
Renseignements au 01.41.87.29.50 

Site internet du département des Hauts-de-Seine

domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr est un site du conseil départemental des Hauts-de-Seine