Musée du Domaine départemental de Sceaux: Jean-Baptiste Oudry, Les jardins d'Arcueil
Le domaine de sceaux
  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • › Jean-Baptiste Oudry, Les jardins d'Arcueil

Jean-Baptiste Oudry, Les jardins d'Arcueil

Jean-Baptiste Oudry (Paris 1686 – 1755), Vue de jardin avec l’aqueduc d’Arcueil, Pierre noire, rehauts de gouache blanche, estompe sur papier bleu passé et piqué, vers 1740 . Musée de l’Ile-de-France. INV. 37.2.77

Jean-Baptiste Oudry (Paris 1686 – 1755)

Membre de l’Académie royale, Jean-Baptiste Oudry connaît le succès avec ses tableaux à sujets animaliers. Nommé peintre ordinaire de la vénerie royale, il fréquente les grands domaines des environs de Paris, tels Fontainebleau, Saint-Germain et Chantilly.

Il est considéré comme le plus grand paysagiste de son époque, apportant un regard novateur et original. Ses somptueux paysages d’Île-de-France apparaissent dans les Chasses royales, cartons créés pour la Manufacture des Gobelins et exécutés de 1733 à 1746.

Entre 1744 et 1747, Oudry se rend dans la propriété des princes de Lorraine à Arcueil, alors à l’abandon. Il y exécute de nombreux dessins à la pierre noire et à la craie sur papier bleu. Ses contemporains indiquent que dans ses dessins de paysages, il développe les grands principes enseignés par son maître Nicolas de Largillerre : la science de la perspective, les jeux de lumière et le rendu du clair-obscur.

Il existe plus d’une cinquantaine de vues d’Arcueil par Oudry actuellement conservées dans divers fonds publics en France et à l’étranger, ainsi que dans plusieurs collections particulières.

Vue de jardin avec l’aqueduc d’Arcueil

Au premier plan, un petit bassin animé d’un petit jet d’eau est cantonné de treillages assez simples et d’une allée d’arbres délimitant une allée inférieure menant à un escalier. A l’arrière de cet escalier, on aperçoit l’aqueduc d’Arcueil.

L’inscription découverte à l’arrière du dessin prouve qu’il s’agit bien de l’aqueduc d’Arcueil, mais probablement pas du château du prince de Guise. Il peut s’agir d’une des nombreuses propriétés situées à Arcueil ou à Cachan, la mode s’étant répandue au XVIIIe siècle, de se faire construire une maison de campagne dans les environs de Paris.

Site internet du département des Hauts-de-Seine

domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr est un site du conseil départemental des Hauts-de-Seine