Musée du Domaine départemental de Sceaux: 1670 - Jean-Baptiste Colbert, Seigneur de Sceaux
Le domaine de sceaux
  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • › 1670 - Jean-Baptiste Colbert, Seigneur de Sceaux

Colbert crée un domaine d'exception

1670 - Jean-Baptiste Colbert, Seigneur de Sceaux

Lorsque, en 1670, Jean-Baptiste Colbert acquiert le domaine de Sceaux des héritiers de René Potier de Gesvres, il est au sommet de sa puissance. Sa position de surintendant des bâtiments du roi, et de protecteur des académies lui permet de faire appel aux meilleurs artistes du moment pour aménager sa nouvelle demeure.

Colbert ne resta que treize ans à Sceaux de 1670 à 1683, mais l’œuvre d’aménagement entreprise fut immense.

Le parc, agrandi, est totalement redessiné par André Le Nôtre qui établit sa composition sur deux grands axes qui se croisent à angle droit au niveau du château.

Grâce à la collaboration du fontainier Nicolas Le Jongleur, un vaste réseau hydraulique est créé pour alimenter bassins, fontaines et cascades tandis que l’étang de la Mer morte est transformé en un vaste bassin octogonal.

C’est au sud-est du château (à l’emplacement de l’actuelle plaine de l’Orangerie) que Le Nôtre dessine les plus beaux bosquets, succession de salles de verdure décorées de nombreuses statues en pierre, en marbre ou en bronze, comme l’Hercule gaulois de Pierre Puget ou Mercure et Psyché d’Adriaen de Vries, exposés aujourd’hui au musée du Louvre.

Charles Le Brun (1619-1690), premier peintre du roi, est chargé de coordonner la décoration tant du château que des jardins.

Le château des Potier de Gesvres qui était en très mauvais état n’est pas détruit, mais il est englobé dans de nouvelles constructions. Du côté de l’entrée la façade est doublée par des galeries et deux longues ailes viennent encadrer la cour d’honneur, au sud la chapelle et une orangerie, au nord les cuisines et la conciergerie

De cette époque subsistent, l’entrée d’Honneur, le pavillon de l’Aurore, les écuries et l’abreuvoir aux chevaux ainsi que les bâtiments de l’hôtellerie du marché aux bestiaux sur la route d’Orléans.

Un potager est planté au nord est du domaine par Jean de La Quintinie (1626-1688).

Le parc de Sceaux n’était pas uniquement, en effet, un parc d’agrément mais avait aussi une fonction économique.

En 1682, un an avant sa mort, Colbert fait l’acquisition de « la Maison rouge », une propriété attenante au domaine, au sud de l’église. La bâtisse devient la résidence des hôtes du grand château et par opposition prend le nom de « Petit Château ».

Site internet du département des Hauts-de-Seine

domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr est un site du conseil départemental des Hauts-de-Seine