Musée du Domaine départemental de Sceaux: 1714 - Les nuits de Sceaux
Le domaine de sceaux
  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • › 1714 - Les nuits de Sceaux

Les grandes nuits de Sceaux

1714 - Les nuits de Sceaux

Fuyant la morosité de la cour de Versailles, la duchesse du Maine avait rassemblé à Sceaux une cour joyeuse et festive. Les premiers divertissements eurent lieu à Châtenay chez Nicolas de Malézieu. Jeux, concerts, représentations théâtrales se succédaient pour divertir l’insatiable duchesse qui souffrait d’insomnies

En 1714-1715, pour fêter l’élévation de son mari au rang de prince du sang, elle organisa des fêtes de nuit dont elle fut à la fois, l’inspiratrice, l’actrice et la dédicataire. Seize fêtes se succédèrent d’avril 1714 à mai 1715 sur les thèmes les plus divers.

Ces fêtes nocturnes au cours desquelles la préférence était donnée à la nuit sur le jour, apparaissent comme des insolences à l’égard de la cour du Roi Soleil.

Les textes de ces réjouissances ont été réunis en un seul volume paru en 1725, sous le titre de Suite des Divertissements de Sceaux (le premier volume étant consacré aux fêtes de Châtenay).

Un roi et une reine étaient désignés pour organiser la fête et devaient, en principe, en supporter les frais. Les divertissements composés de trois intermèdes, à partir de la quatrième nuit mêlaient théâtre, musique et danse.

Jean-Joseph Mouret surintendant de la musique du duc du Maine fut avec Marchand le principal compositeur des nuits de Sceaux mais d’autres musiciens y participèrent comme Bernier, Colin de Blamont ou Bourgeois.

Claude Ballon et Françoise Prévost, les meilleurs danseurs du temps interprétèrent au cours de la quatorzième nuit une chorégraphie expressive qui préfigure le ballet d’action qui va se développer au XVIIIe siècle. On doit à Rose Delaunay la composition de la dernière nuit, le bon goût réfugié à Sceaux.

Site internet du département des Hauts-de-Seine

domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr est un site du conseil départemental des Hauts-de-Seine