Rechercher

Le Domaine de Sceaux accueille Madame Butterfly

Date de publication :

La nouvelle édition du festival Opéra en Plein Air fera étape au domaine départemental de Sceaux les 11 et 12 juin avec Madame Butterfly de Puccini. La billetterie est ouverte.

En sortant des grands théâtres lyriques pour aller à la rencontre des spectateurs, en présentant des oeuvres majeures accessibles, en offrant un accueil convivial et festif, depuis 2001, le festival Opéra en Plein Air sensibilise tous les publics à l’opéra. Chaque saison, dans le cadre de plusieurs sites patrimoniaux exceptionnels, une grande œuvre du répertoire lyrique est mise en scène  Place pour cette vingtième édition de l’Opéra en Plein Air à Madame Butterfly, de Giacomo Puccini, l’un des opéras les plus populaires du répertoire.

Madame Butterfly

C’est lors d’un séjour à Londres en 1900, que le célèbre compositeur italien de La Bohème et de Tosca découvre une émouvante pièce américaine. Le destin de la jeune geisha, mariée à un officier américain puis abandonnée avec leur bébé, le bouleverse. Giacomo Puccini décide de s’en inspirer pour écrire son nouvel opéra. La première est chaotique. Mais, retravaillée, l’oeuvre triomphe. Et Madame Butterfly est devenue, depuis 1904, l’un des opéras les plus populaires du répertoire lyrique. 

Dans notre imaginaire européen, le Japon est un pays de papier, où  les maisons n’ont pas de porte où les jardins sont fragiles et délicats où l’on marche à pas menus et feutrés… Cette impression de fragilité est augmentée par le souvenir terrible de Nagasaki et Hiroshima, des tremblements de terre, des typhons, et récemment du tsunami et de la catastrophe nucléaire qui s’en est suivie. Ces derniers évènements m’ont inspiré l’univers de cette Butterfly : un Japon fragile, démantibulé par l’histoire et les évènements telluriques. Au milieu de cet effondrement nait un amour hors du temps et des normes dans un monde plongé dans un chaos où des étrangers surgissent en sauveurs et arrivent avec un regard rempli d’une compassion conventionnelle !
Dans ce chaos de fin de monde, la société traditionnelle résiste, s’organise et perpétue ses rituels. Madame Butterfly, éblouie par le mirage des sauveurs « américains » quitte tout : sa famille, sa religion, ses amis, sa patrie, pour le mirage d’une civilisation lointaine. Elle vit dans un monde de rêves ne s’apercevant pas qu’elle flotte sur les vestiges de son passé et de ses racines, c’est le sens de l’allégorie que je souhaite mettre en place dans cet univers qui bascule dans les ruines. Il y a déjà cette impression dans La Bohème. Ces deux opéras assez personnels de Puccini contiennent une mélancolie du temps qui passe et qui imprime sa loi en laissant au bord du chemin les espérances et les illusions." 


Olivier Désbordes, metteur en scène - Une création Opéra Éclaté
 

En savoir plus et réserver par  ICI 
operaenpleinair.com