Rechercher

Le Grand Canal fait peau neuve

Date de publication :
© Willy Labre

Au domaine de Sceaux, le Département lance une restauration sans précédent des perrés du Grand Canal et des cascades en réintroduisant des aménagements de l'époque classique.

Il y a eu des signes avant-coureurs commes ces fissures d'une vingtaine de centimètres au bord du Grand Canal, ces parois qui penchent vers l'avant, ces béances entre les pierres des cascades : la gangue de pierre qui retient les eaux de Sceaux se désagrège inexorablement. Le moment d'une restauration majeure du circuit formé par les cascades, l'Octogone et le Grand Canal est enfin arrivé. 

Dégringolantes, jaillissantes ou miroitantes, les eaux font l'objet de toutes les mises en scène dans ce grand et majestueux parc. Les travaux qui commencent en septembre devraient, en dix-huit mois, leur rendre toute leur splendeur.

La restauration des cascades

Avant la restauration des 9 bassins descendants jusqu'à l'Octogone, la dérive invisible du sous-sol sera endiguée par des injections de résine expansive. Les 7 mascarons (oeuvres de Rodin) surplombant les bassins seront déposés et leurs peintures décortiquées afin de revenir, autant que possible, aux teintes d'origine. Interviendront enfin des jardiniers pour rétablir les cascades dans leur configuration des années 1930, avec une palette végétale plus résistante.

L'emprise de l'opération portera également sur l'environnement immédiat des cascades, notamment les haies de buis remplacés par des ifs et les deux alignements de marroniers malades troqués contre des tilleuls. Les gazons seront refaits ainsi que les allées sablées à l'intérieur des cascades.

L'objectif final étant de redonner à l'ensemble un aspect et une qualité correspondant à l'écrin végétal réalisé par Léon Azéma dans les années 30.

La restauration des perrés du Grand Canal et de l'Octogone

Du côté des grandes pièces d'eau, le chantier prend d'autres proportions : plus de trois kilomètres de perrés, les murs de soutènement des bassins - classés monuments historiques - doivent subir une cure de jouvence à des degrés divers. La dernière grande restauration remonte à une soixantaine d'années. Si ceux de l'Octogone restent en bon état, les perrés du Grand Canal présentent des désordres aigus par endroits. 

La restauration portera donc sur les parties visibles mais également sur les parties situées sous le niveau de l'eau. D'ailleurs, si celui-ci peut-être descendu partiellement, les bassins ne pourront quant à eux être vidés en totalité pour éviter la décompression des terres. Une partie des travaux de confortation devra être réalisée en milieu subaquatique pour éviter altération de l'étanchéité naturelle sur le fond et les parois des bassins. 

Enfin, un pont de 6 mètres de large qui traversera le canal de Seignelay ainsi qu'un ponton pour les barques réservées à des promenades bucoliques sur le Grand Canal, viendront s'inscrire dans ce projet d'envergure dont l'aboutissement est prévu dans 18 mois.

Infos pratiques :

Le site restera ouvert au public. Seules les parties en chantier seront inaccessibles et fermées par des clôtures. Le secteur des cascades sera fermé pendant toute la durée des 18 mois. Le chantier des perrés du Grand Canal sera fermé par tronçons successifs. Une exposition composée de 8 panneaux explicatifs a été installée en deux exemplaires : un à la Grenouillère, l'autre en bas des cascades.